Perles dans les copies

Publié le par Alexandre

Il vaut mieux en rire qu'en pleurer. Voici le meilleur des âneries relevées dans les copies que j'ai récemment corrigées (science des matériaux), les fautes d'orthographe ont été conservées :

 

"Grande baise de la dureté."

 

"On utilise une destabilisation moyenne pour former de la bainite puis une trempe dans un bain de chrome."

Le chrome fond à 1900°C, l'acier au maximum à 1500°C.

 

"les phases α, β et q."

Ah, celui-ci ne connaît que deux lettre de l'alphabet grec... Mais on a mieux, avec le triple effet Kiss Cool, trois boulettes en une seule phrase :

 

"On a deux composé chimiquement défini γ et ε et R."

 

Figurez-vous que pour avoir une meilleure résistance mécanique d'une pièce en acier :

"Il faut faire une entaille."

 

On en vient aux essais de dureté. Il s'agit de faire appuyer une bille d'acier de faible diamètre sur un matériau et de mesurer la trace laissée par la bille. Et pourtant, on peut avoir de la magie :

 

"Le diamètre de la bille s'agrandit."

 

"Le test se fait avec une bille d'acier trempé. Comme les alliages sont plus dures (sic) que les aciers, si on effectue l'essai de Brinell, on brisera la bille et, a priori, on ne marquera pas l'alliage."

C'est bien connu, tous les alliages sont tous beaucoup plus durs que l'acier, et l'acier n'est donc pas un alliage de fer et de carbone...

 

Enfin, ma préférée :

 

"L'empreinte a une forme de culotte sphérique."

On dit "calotte".

Publié dans Bêtises

Commenter cet article